Radio Karna
    www.galid.com

    Soirée Festive

     Vendredi 23 mars - à partir de 20h30

     

    Le Grabben Orchestra


    S'il est des rencontres improbables, le Grabben Orchestra en est une ! De la rue à la scène, de la scène à la rue... Voilà comment celle de huit personnalités de tous horizons, et que rien ne destinait à se croiser, s'est produite.

    Imaginez, des artistes de rue ascendant bohème, pris par la main par des jazzeux à tendance groovy ou autres voyageurs aux sonorités venues de l'est, pour traverser les lignes bien droites d'une partition arrangée avec soin. En retour, l'expérience de l'écriture des jolis mots ainsi que le jeu scénique, acquis sur moult spectacles inspirés de la rue et ses badauds, furent l'échange logique de cette rencontre.

    Le Grabben Orchestra est né, mais surtout existe : huit instruments acoustiques qui n'ont pas peur de fricoter avec la richesse et le métissage de plusieurs styles pour un univers musical qui leur est propre. Le tout agrémenté d'une voix chaleureuse se promenant agréablement sur des bouts de vie autant festifs qu'intimistes.

    Le Grabben Orchestra est cette rencontre improbable, et c'est pour toutes ces raisons qu'il serait bien dommage de ne pas la partager !

    grabben.jpg
    www.myspace.com/grabbenorchestra


    Fat Bastard GangBand


    Les médias, corbeaux de mauvais augure, alliés en cela aux vieux politiciens gratteurs de mentons imberbes et aux directeurs sanguinaires et sans scrupules de multinationales phagocytaires, nous font part avec leur tact légendaire du grand danger menaçant notre identité nationale, nos frontières, nos femmes, nos enfants, nos armes, nos bières, notre fendant: le barbu du Moyen-Orient. A savoir tout membre du vindicatif complot Tunisio-Lybiano-Egypto-Jordanio-Arabo-Maçonnique.

    Ils ont tort.

    Car cette semaine, ce sont bien les Balkans qui viennent faire péter le chapiteau à coups de fanfares batifolantes, de rythmes déjantés et de trompettes alcooliques. C’est donc pour son plus grand plaisir et pour le vôtre aussi, du moins l’espérons-nous, que nous accueillons encore et toujours l’envahisseur: The Fat Bastard Gang Band. 

    fat.jpg
    www.myspace.com/thefatbastardgangband


    Poum Tchack


    Changement de son et nouvelles interprétations pour Poum Tchack qui, avec son album hommage à Billie Holiday, prend de la hauteur. Et de ces cimes lumineuses et inspirées, le sextet sudiste se livre comme jamais.

    D'ambiances crépusculaires en swings trépidants, de l'âpreté d'un rock écorché en passant par des envolées orchestrales enflammées, le groupe signe l’opus le plus racé de son parcours musical... Élégant et classieux.

    Un tour de force tout en douceur où les voix veloutées de Lionel Elian et de la chanteuse new-yorkaise Natalia M. King viennent caresser les oreilles... Un joyau jazz où les atmosphères apaisantes des grands espaces défilent comme des paysages nocturnes. Un nouvel album où les tensions rock et le swing frénétique dressent un tableau impressionniste enluminé par la finesse des arrangements et la musicalité de l'ensemble.

    poumtchak.jpg
    www.myspace.com/lespoumtchack